L’Union des Meck ouvre une agence à Mandza

L’inclusion financière est une réalité à l’union des Mecks. Elle a inauguré la 8ème Agence du Réseau Meck, samedi 18 août dernier à Mandza dans le Mboudé. C’est un point de service de la Meck Ivembeni dont l’«investissement est réalisé sur fonds propres de la communauté».
En présence du Ministre des finances, du député de la région de Mitsamiouli Mboudé, des maires, des préfets, des hauts cadres de la région, des notables, des femmes et des jeunes de la région, l’Union des Mecks a inauguré officiellement un point de service du Meck Ivembeni dans le village de Mandza.

Dans son discours, le directeur général par intérim de l’Union des Mecks Ahmed Tamou a tenu à expliquer le choix de Mandza pour l’implantation d’une agence et non ailleurs. A part le fait qu’il soit baptisé  village de paix et d’accueil, mais aussi et surtout « Mandza est une localité riche par ses hommes […], riche par ses ressources. » D’autant plus qu’il a aussi souligné que «l’investissement est réalisé sur fonds propres de la communauté». Le bâtiment de l’agence a été construit par l’association musicale des jeunes pour l’évolution de Mandza (Asmujem)  et aménagé par des fonds des recettes des grands mariages.

Mohamed Tamou a rappelé les atouts et la contribution des Mecks plus particulièrement la Meck Ivembeni. «Aujourd’hui, plus de 100 000 membres font confiance au réseau Meck dont plus de 2600 membres pour la Meck Ivembeni. L’épargne du réseau a atteint un peu plus de 24 milliards dont 500 millions pour la Meck ivembeni. » Déclare-t-il. « L’encours de crédit de réseau et de l’ordre de 20 milliards dont près de 380 millions pour la Meck Ivembeni. » Poursuit-il.  Le directeur par intérim du réseau Meck a présenté l’objectif premier des agences de Meck : elles ont «comme mission principale la collecte de l’épargne et l’octroi de crédit, c’est dans ces axes que le réseau Meck met a la disposition de ses membres des crédits productifs (pour l’agriculture, l’agro-alimentaire, l’élevage ainsi que l’artisanat), des crédits commerciaux, des crédits sociaux afin de financer des activités génératrices de revenus et améliorer le niveau de vie de la population comorienne. » Pour finir, Mohamed Tamou a exposé les produits de crédits disponibles à la Meck Ivembeni et son agence de Mandza : « le prêt investissement, le Crédit coup de pouce, le prêt scolaire, le prêt agricole, crédit m’somo, prêt sur salaire, prêt découvert, le prêt maecha », toute la gamme des produits proposés par l’institution financière. L’agence offrira aussi les autres services : «achat et vente de devises, transfert d’argent rapide. MoneyGram, Ria et Global transfert».

De son côté le Ministre des finances Said Ali Said Chayhane  a annoncé la volonté du gouvernement de soutenir les initiatives de développement communautaire pour parvenir à l’émergence. Il  a souligné que « l’idée d’ouvrir des agences de Meck dans les différentes localités, loin de la capitale, est l’un des piliers pour rehausser l’économie de notre pays.» Il a ensuite invité les responsables de l’union des Mecks d’informer et former la population comment ils peuvent bénéficier des avantages des différents agences.

A son tour l’ancien président du conseil d’administration de Meck Ivembeni Mohamed Maaloune Mahamoud a insisté sur le respect des engagements des adhérents de la Meck. Il a remercié la région de Mboudé et surtout la localité de Mandza pour leur implication dans l’économie du pays.

Par Chamsoudine SAID MHADJI