Anjouan : Neuf insurgés aux mains de la gendarmerie

La gendarmerie nationale vient d’interpeller neuf individus. Ils soupçonnés d’avoir été parmi les insurgés, qui ont provoqué des affrontements ayant fait trois morts et six blessés la semaine dernière. Dans la médina de Mutsamudu, théâtre des échanges de tirs entre civils armés et militaires pendant cinq jours,  les limiers ont trouvé " 599 cartouches de kalachnikov et 6 obus de mortier 60", nous a indiqué une source proche du dossier.

Quant au gouverneur de l’île accusé d’avoir fourni les armes aux rebelles, les auditions ont débuté hier dimanche à son domicile de Mutsamudu. Les officiers de la police judiciaire ont retenu quatre chefs d’accusation: "rébellion, port illégal d’armes, entrave à la circulation et trouble à l’ordre public". Abdou Salami Abdou qui assume avoir organisé une «manifestation pacifique», nie tout lien avec les civils armés et met au défi les autorités de prouver le contraire.