L’UNFPA a remis 10 ordinateurs à l'INSEED

La direction de l’institut national des statistiques a reçu un lot de dix ordinateurs et trois ondulaires par l’UNFPA-COMORES. Des matériels informatiques qui permettront à l’Inseed de saisir et archiver les données du recensement tout en  respectant le calendrier.

Dans l’après-midi du jeudi 6 septembre dernier, l’UNFPA-Comores a remis à la direction des statistiques un lot de matériels d’informatique, composé de dix ordinateurs et trois ondulaires. Lors de la cérémonie de remise, l’assistant représentant par intérim Dr Mahamoud Said a expliqué les motifs de cette aide. «La dotation de ces dix ordinateurs entre dans le cadre de notre appui sur la réalisation du recensement général de la population.  Ces matériels vont permettre à la direction des statistiques de saisir les données  et être prête d’ici le mois d’octobre prochain». Il a ensuite insisté sur l’importance de faire un recensement dans un pays. Selon Dr Mahamoud Said, il y a plusieurs avantages : «d’abord, connaitre le nombre de la population en générale qui se trouve dans le pays. Puis,  savoir le nombre : des jeunes, des enfants, des femmes et des différentes tranches d’âge. Ensuite, ces données nous permettrons de faires les programmes de développement des prochaines années ». C’est un pré requis à toute élaboration de projets et de programme.  « Comme le pays veut aller vers l’émergence, on doit y avoir des données réactualisées afin d’avoir une vision de base pour tout programme à mettre en place dans les différents secteurs de développement.» A-t-il soutenu.

De son côté, le Directeur général de l’Inseed, Ahmed Djoumoi, a remercié l’UNFPA pour leur appui en faveur de sa direction. Pour lui, «ces matériels va nous aider à respecter nos engagements en terme de calendrier. Nous avons commencé à réaliser cette activité de recensement depuis décembre 2017, et au niveau de programme d’activités, nous nous sommes engagés à terminer tout en octobre 2018. » Ahmed Djoumoi a profité de l’occasion pour rappeler que ce n’est pas la première fois que l’UNFPA s’engage à leur coté.  « Je tiens à remercier au fond du cœur l’UNFPA, car durant cette opération, l’UNFPA a pris le devant du leadership pour nous soutenir sur la mobilisation de fonds au niveau de la banque mondiale, de l’AFD, de l’UNICEF et tous les partenaires sur cette opération ». Le Directeur a souligné que grâce à cette dotation, sa direction parviendra donc à son objectif. «Notre objectif, c’est de mettre à la disposition de nos partenaires et les différentes organisations publiques ou privées, l’ensemble des données statistique du pays.

Ahmed Djoumoi a par ailleurs indiqué à Masiwa la principale difficulté rencontrée pour cette campagne de recensement. Le financement est à l’origine du démarrage tardif de l’opération. «Pour des manques de mobilisation de fonds, nous n’arrivons pas à respecter les échéances prévues par l’Onu. Dans le Système des nations-Unies, il est prévu que chaque pays doit faire une opération de recensement chaque 10ème  année. Aux Comores nous avons fait la première opération de recensement en 1980, la deuxième en 1991 et la troisième en 2003. Nous sommes au quatrième recensement général de la population de notre pays depuis l’indépendance. » On comprend pourquoi. La somme est astronomique et sa mobilisation est du coup pas évidente. «Cette année, nous avons environ 1 millions 700 mille dollar, soit à peu près  800 millions à 1 milliard de francs  comorien. Ce n’et pas facile de mobiliser tous ces fonds » a-t-il confié.

Par Chamsoudine SAID MHADJI