Les secrétaires des associations sportives en formation

Moroni accueille jusqu’à jeudi une rencontre internationale des hauts responsables administratifs des sports. Une initiative conjointe du ministère de la jeunesse et de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES)/CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien. L’occasion pour les participants, de mieux développer des compétences en gestion administrative et de suivi d’organisation sportive.

Le Ministre de l’éducation nationale, Mahamoud Salim et celle de la jeunesse et des sports, Ladaenti Houmadi ont ouvert officiellement lundi matin, au Retaj, un atelier de renforcement de capacités, destinés à des hauts responsables administratifs des sports.  Une initiative conjointe du ministère de la jeunesse et de la Conférence des ministres de la jeunesse de la Francophonie par le biais de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien. Jusqu’à jeudi, les participants doivent acquérir les fondamentaux devant leur permettre de mieux gérer l’administration et le suivi d’une organisation sportive.

Il s’agit d’une formation qui rassemble des secrétaires généraux des associations sportives de différents pays de l’océan indien notamment, Djibouti, Madagascar, les Seychelles et l’île Maurice et La Réunion. Elle s’articule autour de trois axes. « Renforcer les capacités techniques formatives des Secrétaires des association, définir et présenter les caractéristiques d’une association et  les familiariser à la gestion administrative.» Plusieurs thèmes sont au programme : l’organisation du sport international, le sport africain, sports et management d’une organisation sportive, environnement opérationnel et rôles clés au sein d’une association nationale, gestion des ressources humaines.

L’objectif étant, donc, de faire acquérir à ces administrateurs, le background nécessaire à la pérennisation et au bon fonctionnement de ces structures indispensables au monde sportif. Ce que le ministre de l’éducation résume en «Reformer le système pour fournir plus amplement des savoir-faire et des savoir-dire à nos dirigeants associatifs».

D’ailleurs, Mahamoud Salim, à l’ouverture  de l’atelier a partagé sa joie d’accueillir les personnalités aussi importantes  provenant de différents pays. Il a considéré qu’une telle formation est très utile pour tous, mais surtout pour les Comores.  « … j’ose espérer que cette journée sera riche d’enseignements, de réflexions, et d’idées dont vous serez amenés à partager vos expériences, en vue de pérenniser  les acquis attendus dans notre pays.»

La formation est assurée par Alain Claude Monteiro (Directeur administratif du CNOS  Sénégal). L’implication d’une telle personnalité est un gage, une opportunité très spéciale pour l’acquisition de connaissances dans les différents domaines identifiés. C’est la continuité des actions menées par la CJSOI, visant à faire comprendre l’importance du sport et la nécessité du développement intellectuel des jeunes sportifs. Des efforts continus, déployés par la CONFEJES et la CJSOI qui permettent aux jeunes de la région de s’épanouir dans le sport. Rajen DESCANN, secrétaire de la CJSOI déclare que « cette formation est la septième action de la CJSOI depuis le début de l’année, après les deux réunions tenues à Djibouti en février et avril.»

Outre les deux ministres, différentes personnalités ont assisté à la première séance,  comme le conseiller à la présidence chargé de la jeunesse et des sports, le directeur de la jeunesse et des sports, le Secrétaire Général de la CJSOI et le directeur des programmes de la CONFEJES entre autres.

Par Ouswat Bacar